Le bas-fond atteint…

par Patrice Beaudoin

Le bas-fond atteint…

Je me présente à la Villa de la paix sur référence d’une amie bénévole ici à l’époque, maintenant employée à temps plein dans le but d’arrêter la souffrance et goûter au bonheur.

Avec plusieurs années de combat interminable et un mal de vivre, avec persévérance et un désir sincère de mettre fin à cette guerre qui m’habite, équipé d’une expérience de 15 thérapies et près de 30 années de fraternité, me voilà confronter à l’ultime question : « Suis-je prêt à tout pour enfin goûter ce bonheur? ».

Équipé de peurs et d’appréhension, voilà que ma décision d’entreprendre ce qui allait être le 90 jours le plus déterminant du reste de ma vie.

Peu de temps à près mon accueil, je suis pris en charge par un intervenant qualifié, doué d’un flair hors pair qui décèle rapidement l’origine de mon mal de vivre qui me fait tant souffrir. Je sens rapidement le soutien d’une équipe d’intervention qualifiée et très respectueuse qui me propose un plan d’intervention qui m’amène au creux de mon malaise.

Avec détermination, j’ai frappé à toutes les portes pour trouver réponse à multiples questions qui surgissaient en moi.

Je fus accueilli avec écoute, respect, compassion et j’ai ressenti dans cette maison de la part de toute l’équipe technique, un désir de m’aider avec douceur et compassion. Cette mentalité généralisée transmise à tout les niveaux, que ce soit au personnel de soutien, bénévoles, cuisinière, je me suis senti aimé et respecté.

Mon parcours fut révélateur d’une grande expérience transmise avec patience et ma gratitude n’a de mot pour en exprimer l’ampleur.

J’ai fait la rencontre ici de la personne la plus importante, MOI !!! J’y ai découvert combien j’étais une belle personne, avec de belles valeurs, avec mes forces et faiblesses, qualités et défauts, et j’ai appris à m’accepter.

J’ai fait la paix avec des blessures qui étaient la source de mon auto destruction et ce, accompagné par des gens fantastiques qui m’ont guidé et tenu la main tout au long du processus.

J’ai réussi à parcourir le chemin le moins fréquenté de ma vie. J’arrive en fin de parcours avec un arc-en-ciel d’émotions. Joie, fierté, gratitude, devoir accompli, confiance mais triste aussi de quitter ce havre de paix. Ma reconnaissance est sans mots. Je pars la tête haute et le cœur rempli d’espoir. Ici à la Villa de la paix, j’ai retrouvé la paix.

Merci, Guy

Comments are closed.